Marcel DASSAULT ou les ailes du pouvoir ( Guy Valdepied)1997

 

Marcel BLOC H né en 1892 est le dernier enfant d’une mère  marseillaisedassault

et d’un père médecin d’origine alsacienne qui a choisi PARIS après l’annexion de l’Alsace lorraine  en 1870. On évoque souvent l’affaire DREYFUS à la maison ; admis à l’école BREGUET puis à SUP AERO il se lie d’amitié avec Henri POTEZ et devient ingénieur ; son oncle le banquier CAMONDO lui donne le goût des arts et des demeures fastueuses !!!
La 1ère guerre lui amène le succès à travers « la société des hélices ÉCLAIR »où il s’associe avec POTEZ.
http://www.dassault-aviation.com/fr/passion/histoire/de-1916-a-nos-jours/1916-1945/les-premiers-pas-industriels-de-marcel-bloch/
Après son mariage en 1919 il se lance dans la promotion immobilière mais aussi la carrosserie automobile avant de revenir vers l’aviation en produisant des trimoteurs postaux et coloniaux qui seront commandés par le ministère de l’air en 1932 puis des bimoteurs adoptés par AIR France en 1936.
pendant la période du FRONT POPULAIRE son association avec POTEZ lui permet de recevoir une indemnisation de l’état qui regroupe les constructeurs en 5 sociétés nationales : en lançant sa propre entreprise (SOCIÉTÉ DES AVIONS MARCEL BLOCH) il peut vendre ses prototypes a l’état tout en recevant des indemnités ce qui provoque la colère des antisémites .Arrêté en octobre 1940 un juge l’inculpe comme « individu dangereux pour la défense nationale et la sécurité publique « !!!! détenu en France puis en liberté provisoire la Gestapo l’embarque pour le camp de BUCHENWALD où il reste caché et protégé par des résistants communistes .
Rapatrié en avril 1945, l’aide de son frère le Général Paul Darius BLOCH DASSAULT lui permet de se relancer dans les affaires en décembre 1945 avec un siège social à SAINT CLOUD où s’ installe « la société des avions Marcel DASSAULT » car il décide de changer de nom et obtient le décret en Février 1949 l’autorisant à porter le seul nom DASSAULT. Ayant récupéré ses avoirs ( redevances sur les commandes militaires de 1938 à 1941) il revend son usine de DEOLS près de Châteauroux pour construire une nouvelle usine à BORDEAUX MÉRIGNAC .
Le bimoteur MD315 « flamant »construit dans cette usine équipe armée de l’air et marine à partir de 1948 mais DASSAULT conscient du retard technologique de la France travaille sur un chasseur à réaction : l’ouragan commandé par l’armée de l’air en 1952 et 1954 ; le successeur de cet avion LE MYSTÈRE vole à partir de février 1951 précédant le MIRAGE 3 lancé en 1956 et qui va connaitre un grand succès à l’exportation.
http://www.dassault-aviation.com/fr/passion/histoire/de-1916-a-nos-jours/1945-1965/lexportation-devient-une-des-activites-essentielles-de-dassault/
L’industriel a toujours été dépendant de l’état et des commandes publiques pour ses produits d’ où son intérêt pour la politique : proche des gaullistes et élu député RPF de CANNES en 1951 il est battu en 1956 ; il rachète alors un journal « l’Oise libérée »animé par le journaliste parisien Philippe ALEXANDRE qui lui permet de soigner sa popularité auprès des élus locaux de cette région rurale : il devient sénateur en 1957 puis député de l’OISE à partir de Novembre 1958 sous l’étiquette gaulliste de l’ UNR (union pour la nouvelle république ).
Propriétaire de la BANQUE COMMERCIALE DE PARIS en 1952, il publie en 1954 « JOURS DE France » le journal de bonheur et de la vie en rose qui attire la publicité et lui permet de soigner ses relations publiques avec ses clients. Il se lance aussi dans le CINÉMA en constituant une société qui produira de nombreux films à succès.
http://www.unifrance.org/annuaires/societe/56205/productions-marcel-dassault#filmographie
Sur le plan commercial , si l’avionneur échoue en 1975 à emporter le contrat d’ équipement de l’ OTAN qui préfère le F16 américain au MIRAGE F1, ce dernier emporte les faveurs du dictateur irakien SADDAM HUSSEIN qui prend livraison de 60 appareils en 1981 : les exportations d’ armes, souvent surfacturées servent (avant 1991 et la loi de financement public des campagnes politiques) à distribuer des paquets de billets aux politiciens de tous bords, mais aussi aux syndicats : ce système de surfacturation et de « pots de vins » apparait au grand jour en 1976 alors que DASSAULT atteint 84 ans : son comptable s’enfuit avec près de 4 millions d’ euros et révèle toutes les pratiques secrètes de l’avionneur : auditionné par une commission d’enquête parlementaire, il doit accepter une première prise de participation de l’ état, son principal client , à hauteur de 20% du capital d’AVIONS MARCEL DASSAULT  BREGUET AVIATION ) ; en octobre 1981 , la gauche obtient 26% de plus .

Si l’ avionneur disparait en 1986 à l’âge de 94 ans, son fils SERGE devra, en reprenant les commandes de la firme, fermer 4 sites de production et tout miser sur l’aviation d’affaires en attendant le tardif succès du RAFALE ( dernière création de son père).
http://www.dassault-aviation.com/fr/dassault-aviation/groupe/dynamisme/une-entreprise-porteuse-davenir/
jean

Publicités

Une réflexion sur “Marcel DASSAULT ou les ailes du pouvoir ( Guy Valdepied)1997

  1. Pingback: Vincent BOLLORE : enquête sur un capitaliste au-dessus de tout soupçon Nathalie RAULIN et Renaud LECADRE (2000) | ......................................... DES LIVRES ET DES ARTS

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s