«Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur» de Harper Lee

l'oiseau

Ce livre évoque un procès, celui d’Atticus Finch, veuf, avocat  commis d’office à la défense d’un noir, Tom Robinson, accusé d’avoir violé une jeune femme blanche, à Maycomb, en Alabama dans les années 1930.

Ce roman sur fond de ségrégation raciale a la particularité d’être raconté par une petite fille de 9 ans, Scout Finch. A travers son regard et ses paroles, nous découvrons les impressions de la fillette sur le monde qui l’entoure. Elle questionne et s’interroge comme le font tous les enfants : Pourquoi son voisin reste-t-il invisible ? Pourquoi la vieille dame du bout de la rue est-elle si désagréable ? Pourquoi dit-elle aller à l’école pour s’y ennuyer ? Pourquoi son père doit-il défendre un noir, ce qui le met en conflit avec une grande partie de la ville ? L’histoire débute avec la vie du quartier et abord très vite des thèmes comme les conflits raciaux, les préjugés sur les familles de la ville, sur les femmes dans la bonne société, la religion, la justice, la mort… Ainsi cette enfant nous interpelle sur la société des adultes normée, figée et parfois cruelle.

Aussi le lecteur s’embarque dans un conte de plus de 400 pages émouvant, rythmé, mais surtout raconté avec beaucoup d’humour grâce à la curiosité , la vivacité et la spontanéité de la fillette.

Une réussite pour le premier roman d’Harper Lee , récompensé par le prix Pulitzer en 1961.

Fab

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s