« Les femmes qui lisent sont dangereuses » de Laure Adler et Stefan Bollman (2006)

bm_3564_668470Un livre d’art original au titre accrocheur qui aborde un thème de société peu traité, les femmes et la lecture, leur rapport à cet objet pas comme les autres.

Cet ouvrage nous montre, à travers les siècles (du XIVème au XXème siècle) et les arts occidentaux (peinture et photographie), l’importance du livre pour la femme, la manière dont elle l’approche, le manie, le touche, ses différentes poses de lecture (assise, décontractée, tendue, debout…). Aucune des œuvres ne présente le livre comme objet de décoration, mais plutôt comme source de réflexion, de concentration, d’avidité de connaissances à la portée du public féminin.

Enfin cet ouvrage permet de découvrir (ou redécouvrir) des peintres nordiques peu connus des néophytes de l’art comme Hansen, Kroyer ou Ilsted.

Une synthèse de l’évolution des rapports entre la femme et la lecture, passionnante à lire et à regarder.

Fab

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s