MARCHANDS D’ ART : Daniel Wildenstein et Yves Stavridès (1999)

couverture-de-marchands-d-art

Les héritiers WILDENSTEIN  alimentent, régulièrement, les chroniques mondaines et judiciaires, à cause de leur fortune (dissimulée dans des paradis fiscaux) mais aussi de l’habileté de leurs avocats à les protéger du fisc français depuis 1973 !!!

L ‘ origine de cette SAGA FAMILIALE digne d’ un roman remonte à 1808 : un juif alsacien : Nathan ben Lazare devient WILDENSTEIN par décret napoléonien ;sa famille fuit l ‘ avance allemande en 1870 pour se retrouver à PARIS : Nathan , fasciné par les trésors du Musée du LOUVRE devient marchand d’ art grâce à la dot de son épouse Laure .Le narrateur DANIEL déplore que son grand père Nathan ne collectionne que les artistes du 18ème siècle : BOUCHER  FRAGONARD WATTEAU : on retrouve les traces de cette passion dans les catalogues de la famille conservés dans un hôtel parisien acheté en 1905 au 57 rue de la Boétie devenu l ‘ institut WILDENSTEIN :

http://www.wildenstein-institute.fr/spip.php?page=wildenstein-publications-artistes

le narrateur rend hommage a tous les marchands d’ art mais surtout à son père ,acheteur en 1920 avec le banquier MELLON et l ‘ homme d’affaires Gulbenkian  des trésors du musée de l ‘ Hermitage de SAINT PETERSBOURG bradés par les soviets en 1920,puis revendus à20% de leur valeur après la crise de 1929 !!!

La guerre et les lois anti juives du régime de VICHY poussent  la famille à se réfugier à NEW YORK en 1941 : les collections d’art françaises pillées par l ‘ occupant obligent ensuite les marchands et collectionneurs  à une longue bataille administrative  pour récupérer leurs  biens après la libération  !!!

Acheteur des toiles du peintre impressionniste BONNARD , auprès de ses héritiers , Daniel WILDENSTEIN vend son affaire française en 1963 mais commence à subir des contrôles fiscaux à partir de 1973 :installé à NEW-YORK il  revient souvent en France car  son écurie de courses qui compte parfois 250 chevaux gagne plusieurs fois le grand prix de l ‘ arc de triomphe qui suscite des interrogations sur son train de vie : en 2016 , le fisc réclame toujours aux héritiers de DANIEL la bagatelle de 550 millions d’ euros !!!

jean

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s