« Iroquois » de Pascal Prugne (galerie Daniel Maghen 2016)

iroquois

Avec « Iroquois », Pascal Prugne transporte son lecteur dans la région de Québec en 1609, au moment de sa fondation par Samuel de Champlain. Il narre le conflit entre les différentes nations amérindiennes : celles, comme les Hurons et les Algonquins qui travaillent avec les Européens, et les Iroquois qui livrent régulièrement des assauts contre ceux-ci. Champlain décide donc de prendre le sentier de la guerre en remontant le Saint Laurent, accompagné des tribus alliées.

Les aquarelles de Prugne présentent les faits dans une nature animalière très riche de renards, d’ours, de corneilles, de canards…Des recherches précises autant sur les coutumes que sur les costumes et accessoires permettent d’obtenir un récit construit et des dessins qui rappellent les carnets de voyages des explorateurs.

En refermant l’ouvrage, trois couleurs demeurent en mémoire : la vert de la nature, le bleu de la nuit et l’orangé des conflits et batailles. Un livre qui allie admirablement art et récit historique.

Fab

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s