Malaisie Henri FAUCONNIER (prix Goncourt 1930)

Traduit et diffusé en plusieurs langues l’unique roman de Henri FAUCONNIER, écrivain charentais, ami de Jacques CHARDONNE, accompagne l’itinéraire d’un planteur qui va s’aventurer  comme l’auteur en Malaisie.

Notre narrateur, LESCALE, débarque dans cette colonie anglaise pour y retrouver un planteur, ROLLAIN, rencontré dans les tranchées pendant la première guerre mondiale. Etouffé par la jungle, la chaleur et les pluies de la mousson, le lecteur s’initie aux hévéas « vaches maniaques qui ne se laissent traire que le matin car dès qu’il fait chaud leur lait ne coule plus »

Ce roman souligne les rapports ambigus entre les maitres blancs et leurs employés indigènes durant la période coloniale : « nous les tyrannisons avec un égoïsme inconscient » soupire l’auteur qui se méfie de la nonchalance des MALAIS redoutables pirates, hostiles aux « coolies TAMILS !!!

FAUCONNIER, philosophe, comprend que les MALAIS superposent dans leur culture trois couches de croyances : animisme ,hindouisme et islam ; il devient alors poète en égrenant les vers des « pantouns » souvent érotiques, avec leur jeu de mots, d’équivoques et d’allusions ténues ;

Le roman se lit comme un itinéraire initiatique, un cheminement, au gré des jours et des défrichements, avec le narrateur directeur de plantation rescapé de la guerre, accroché au destin de son ami LESCALE .

jean

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s