Court traité sur les vacances, les voyages et l ‘ hospitalité des lieux JEAN VIARD (2000 )

Ce qui amène des millions de gens sur les  routes, ce qui repeuple chaque saison des montagnes désertes,agglomère des foules sur des plages étroites ou envahit les centres villes historiques ne constitue pas une simple parenthèse dans la vie quotidienne !!!

Vacances et voyages demeurent de fantastiques espaces de vie, de création et de liberté …

Chaque année arrivent en France plus de 70 millions de visiteurs et ce secteur, avec 8% des actifs et du P.I.B participe, comme l ‘éducation, la santé, la culture et  le sport à l ‘ entretien du « capital humain »et des rapports sociaux ;

Le rythme  des vacances  scolaires devient un « marqueur » social du temps collectif, celui auquel s’accrochent les retraités, par refus du ghetto :de l ‘âge : partir devient la règle, rester chez soi, par pauvreté, signifie MARGINAL ou EXCLU pour 40% des français !!!

Les pratiques de vacances produisent de «  la mise en désir » de gestes et de lieux qui, ensuite deviennent attirants par eux-mêmes, mais varient en fonction de la géographie, ou du milieu social : Les taux de départ dépassent 90%, en ile de France, loin devant les autres régions : à la place des anciennes fêtes, religieuses ou républicaines, les vacances s’ancrent dans nos calendriers comme les repères collectifs d’un temps annualisé !!!

Voyages et déplacements dessinent ainsi une nouvelle carte de France : celle des retraités vers des lieux d’usage saisonniers ou d’anciens migrants vers leur pays de naissance : les politiques publiques favorisent d’ ailleurs la « réappropriation »du patrimoine naturel et historique, à  l ‘ exemple de la MISSION BERN : https://www.missionbern.fr/projets/

Si les hébergements amicaux et familiaux concurrencent l ‘ offre commerciale, l ‘attrait d’un lieu évolue comme une construction issue d’un long processus culturel et social:

moment de transhumance, le voyage nous éloigne du quotidien, pour nous frotter au lointain, à la différence, au passé aux rêves et aux autres.

Il ne doit pas nous faire oublier que, séjourner hors de son domicile demeure un produit de demi luxe, car chômeurs et exclus restent trop souvent  chez eux pour regarder la TV

JEAN

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s