LES VARAIS (jacques CHARDONNE 1929)

     Jacques BOUTELEAU (CHARDONNE en littérature) natif de Barbezieux en 1884, publie en 1921, un premier roman «  l’EPITHALANE », bien accueilli par la critique mais non éligible au prix GONCOURT car l’auteur, éditeur ,dirige aussi les éditions STOCK !!! LES VARAIS (son 3ème roman) sort chez GRASSET en 1929, mais il faut attendre…

Évaluez ceci :

TaÏpan (James CLAVELL 1966)

Cette fresque historique et romanesque, adaptée, pour  le cinéma en 1986, débute par la conquête de HONG KONG, en 1841, par la ROYAL NAVY qui y trouve une rade protégée des tempêtes, sur la route de l’empire des INDES ; L’ouvrage se nourrit de la rivalité de 2 armateurs : Dirk   STRUAN « TAÏPAN  de la noble…

Évaluez ceci :

Climats (André MAUROIS 1928)

Dans ce roman de l’entre  deux   guerres, au charme désuet, le narrateur , Philippe Marcenat écrit une longue confession à sa 2ème épouse , Isabelle de Cheverny ; Il retrace une enfance bourgeoise, en limousin, dans une famille de papetiers ; Son père, conseiller général puis sénateur l’entraine à PARIS pour faire son droit : il découvre l’amour…

Évaluez ceci :

LA GUERRE INVISIBLE Drew CHAPMAN (2017)

Traduction d’une édition américaine de 2013 (THE ASCENDANT), ce polar à la sauce  diplomatique et financière aurait pu être écrit par TOM CLANCY !!! Tous les ingrédients  d’un bon roman d’espionnage s’y retrouvent : Tout d’ abord, un héros violent, surdoué mais solitaire, avec une mère alcoolique et un frère soldat mort dans des circonstances mal  élucidées ;…

Évaluez ceci :

Ta carrière est finie (ZOE SHEPARD) 2012

  Après le succès d’ un premier ouvrage consacré  aux coulisses de l’ administration d’ une grande ville ( « Absolument débordée »ou comment   faire les 35 heures  en 1 mois ) l’ auteur récidive , dans une suite truculente : chargée de mission , elle déroule la chronologie de ses semaines avec l’ analyse , au vitriol…

Évaluez ceci :

LE MALENTENDU Irène NEMIROVSKY (1926) réédition de 2010

Achevé en 1926 par une jeune immigrée, juive, fille d’un banquier fuyant la Russie BOLCHEVIQUE, cet hymne à l’amour nous laisse un gout de légèreté et d’amertume : la nostalgie de l’entre-deux guerres nous replonge dans le PARIS littéraire d’Hemingway traduit dans : «  PARIS EST UNE FÊTE » https://deslivresetdesarts.wordpress.com/2017/09/01/paris-est-une-fete-ernest-hemingway-1964/   Yves, le jeune amant de la riche…

Évaluez ceci :